Une expérience unique pour un père et son fils

      Commentaires fermés sur Une expérience unique pour un père et son fils

Comme à notre habitude, nous faisons notre point météo Vendredi 27 Octobre 2017 au soir avec les pilotes biplaceurs de l’association, Yoann, Florian et moi-même. Un peu de vent de Nord est annoncé. Je suis dans l’incertitude sur le maintien des vols du lendemain, mais Yoann reste optimiste. Nous verrons donc sur place.

Le rendez-vous est donné à 15:00 à Doussard où nous retrouvons Johann et Anthony, nos passagers, venus accompagnés de Jennifer, Pierre et Mélanie. Il y a des voiles en l’air, le vent de Nord annoncé est présent mais pas aussi soutenu que prévu. C’est une bonne nouvelle et Yoann avait donc raison 🙂 En voiture ! On monte jusqu’au Col de la Forclaz où nous sommes contraints de nous garer avant de continuer à pieds pour 20 minutes de randonnée. Yoann, en bon copain, portera mon sac de pas moins de 23 Kgs jusqu’au décollage.

Johann et Anthony au décollage de Montmin

Arrivés au décollage, sous le soleil et avec les mollets bien échauffés, je préviens les accompagnants restés à l’atterrissage en radio que nous commençons à nous préparer. Florian volera avec Anthony, je volerai avec Johann et Yoann (le nôtre) fera cette fois-ci un vol solo avec sa petite voile de randonée ultra-légère.

Le temps de quelques photos, de faire un dernier bisous au filston et nous séparons Johann d’Anthony pour les installer dans leurs sellettes respectives. Pas de stress aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir des passagers sereins et confiants. C’est Anthony et Florian qui s’envoleront en premier avec une gestuelle qui frolera la perfection !

Après un court briefing, Johann est dans les starting-blocks. « Avancer d’un pas tranquille », « Garder son cap », « Rester debout » et surtout s’attendre à devoir faire quelques pas en arrière car le décollage est maintenant bien alimenté en brise, légèrement de travers. Ca pourrait nous tracter un peu quand le parapente se gonflera.

« 3..2..1..Go ! ». Johann ne sourcillera pas et son assurance au décollage nous permettra de quitter le sol en deux pas, très souplement. Le lac s’offre à nous dans toute sa longueur, on est les rois du monde. Nous croisons Anthony et Florian à plusieurs reprises et, après quelques tours de thermique, la Tournette s’offre à nous. Imposante, culminant à plus de 2350 mètres, c’est la patronne du lac. On repasse au dessus du décollage, l’occasion pour Johann de se rendre compte qu’on a gagné pas mal d’altitude. Survol des restaurants, de la « maison des américains » avec sa piscine à la vue imprenable et son héliport, puis nous prenons la direction du lac, bien en dessous d’Anthony et Florian qui ont réussi à gagner plus d’altitude que nous.

Une fois à la verticale de l’atterrissage, Johann me demande à quelle altitude nous sommes. Je colle une double claque à mon « bip-bip » qui m’annonce « 950 mètres, 43 Kmh ». Cool, Doussard étant à 460 mètres, nous avons 500 mètres de « gaz » pour faire quelques pirouettes. « Johann, t’es chaud ? ». Une réponse négative m’aurait étonné, connaissant un peu mon passager. C’est parti, une série de 360 asymétriques nous fait perdre 300 mètres en très peu de temps. Il nous reste juste ce qu’il faut d’altitude pour préparer notre approche. L’occasion de faire un coucou aux copains qui nous attendent en bas et nous nous posons comme des fleurs en effectuant notre traditionnelle PTU, suivis de près par Anthony et Florian qui se poseront eux aussi comme sur des oeufs.

En plus de Jennifer, Pierre, Mélanie, Yoann, Florian et Anthony, nous retrouvons Sophie et Dana à l’occasion du petite bière bien méritée, une fois nos parapentes pliés. Le jour se couche tôt, demain nous passons à l’heure d’hiver. C’était une super journée, mais il est temps de remonter chercher la voiture.

Bref, un père et son fils ont vécu un moment unique, nous l’espérons. Au plaisir de revivre ces moments intenses en votre compagnie !

La vidéo du vol de Johann ici : Go !

Monsieur Cador devient membre d’honneur Parapotes

      Commentaires fermés sur Monsieur Cador devient membre d’honneur Parapotes

20170417_122040

L’assemblée générale de Parapotes a décidé à l’unanimité d’offrir le statut de membre d’honneur de l’association à Monsieur Cador, en récompense des cadeaux qu’il a offerts à l’association (de superbes gravures en bois qui représentent notre logo).

Merci et bienvenue !

Challenge « atterrissage de précision » Parapotes

      Commentaires fermés sur Challenge « atterrissage de précision » Parapotes

img-20161217-wa0000

Cet après-midi place au challenge d’atterrissage de précision. Il a fallu être patient le temps que l’atterro soit dégagé de tout brouillard.

1ère rot avec Dom, Yo, Flo et So. On a vu l’empressement de certains à descendre en réalisant de jolis sat, wings, 360… C’est Dom qui sera le plus proche de la cible pour ce premier round.

Fred nous rejoint pour le challenge. On remonte donc pour un second et 3ème round oú Flo l’emportera avec un dernier atterissage au coeur de la cible. Malgré sa constance et proximité de la cible Dom se fera piquer la vedette par Flo pour le classement général. Yo et Fred auront quant à eux, peuvent être fiers de leur progression et leur rapprochement de la cible au fil des rounds. L’exercice reste à renouveler car aucun d’entre nous n’aura 3 ou 2 round parfait.

Résultat: (additionnement des distances en cm de toutes les manches par rapport au centre de la cible)

Hommes en 3 manches:

1/Flo + 1967cm
2/Dom + 2380 cm
3/Yo +5430 cm
4/Fred ( sur 2 manches) + 5000 cm

Femme en 3 manches:

Victoire de So 😉  + 3600 cm

Apéro !!!

img-20161217-wa0001

 

 

Joyeux Noël les Parapotes

      Commentaires fermés sur Joyeux Noël les Parapotes

img_20161216_114357

Pour réchauffer vos longues soirées d’hiver, Papa Noël a déposé un cadeau super fantastique pour les licenciés de Parapotes ! Et en prime il nous a livré quelques cartes de visite, à distribuer discrètement aux privilégiés qui souhaiteraient partager les sensations du vol libre avec nous.

N’hésitez pas à venir chercher votre cadeau Parapotes au pied du (gros) sapin de l’association ; sinon il vous sera livré directement sur un décollage 🙂

Bonnes Fêtes, Parapotistes.

PSC1

      Commentaires fermés sur PSC1

img_20161015_135404

4 membres de l’association se sont mobilisés pour participer à une session de secourisme dispensée par un pompier professionnel et adaptée au monde du parapente. Au menu : mises en situation, cours théoriques, démonstrations … nous voilà prêts pour vous secourir.

Rendez-vous à la fraîche, croissants, café et on attaque. On fait un tour de présentations. Attentes vis-à-vis de la formation, questions, motivations et j’en passe. Ce qui revient le plus souvent, ce sont les histoires d’accidents de parapente et la question à laquelle aucune réponse toute faite n’existe : mon pote s’explose au sol en 360 face planète. Je fais quoi ? Je le sors de la sellette ? Difficile à dire. Sylvain a tenté de nous donner les armes pour avoir les bons réflexes dans ce type de situations anxiogènes.

Loin de moi l’idée de tenter de retranscrire le contenu de cette formation qui est à la fois dense et complet, mais j’aimerais motiver un point : c’est important de participer à ce type de formations, que l’on pratique un sport à risque ou non. D’ailleurs, en parapente, c’est même plus qu’important, puisque la qualification biplace exige dorénavant l’obtention du PSC1. Hors parapente, comprendre les attitudes à tenir et travailler les bons réflexes peut permettre de sauver des vies en réalisant des gestes simples mais pas toujours connus. Et si votre bébé se brûle ? S’il se coupe, s’il s’étouffe parce qu’il a ingéré un légo ? Vous faites quoi ? Ba nous, on sait. On peut vous sauver en cas de cratère, aider votre enfant en cas de besoin et surtout vous assurer vos vols en sécurité.

Bref, Astérix, Dana, Yoann, Fred et moi sommes devenus des pros du bouche-à-bouche.
Merci Sylvain pour cette formation qui vaut de l’or.

Rock’Burnes, Novembre 2016 : le bilan !

      Commentaires fermés sur Rock’Burnes, Novembre 2016 : le bilan !

C’était les 26 et 27 Novembre 2016. Il faisait beau, il faisait bon et ça a volé. Récit d’un wix riche en parapente et pauvre en photos et vidéos (appel aux dons !).

Top départ annoncé à 18:30 d’Annecy le Vendredi 25. Victor arrive à 17:00, ce qui nous permet d’aller chercher le minibus que l’on avait prévu de louer avant de partir. En arrivant chez le loueur, surprise. Le minibus a un coffre bien petit pour un minibus et le gars est en train de changer des ampoules. Bref, ça sent l’entourloupe, on annule. Voilà un wix qui commence mal :(. Franck nous informe en parallèle que sa wife vomit tout ce qu’elle peut et donc qu’il ne viendra pas. Fred a un imprévu et annule également, tout comme Dana. Changement de variables, changement de plan : on prend deux voitures et on embarque les 7 passagers et leur matos. C’est ainsi que nous avons pris la route dans les voitures de Yoann et Victor, en compagnie de Lionel, Sof, Flo, Astérix et moi. Direction Vallauris ou Ben & Nuts nous attendent impatiemment (ou pas).

Sur la route, peu ou pas de monde. On rencontrera juste une 205 conduite par une femme qui a un peu trop joué à Collin Mac Raye rallye sur la route Napoléon. Arrivée à 00:30 à Vallauris ou 7 lits douillets nous attendent grâce à Nuts et mini-Nuts qui ont travaillé main-dans-le-bide. Hop, tout le monde au lit, demain ça va envoyer du bois.

JOUR 1, Samedi 26 Novembre.

Ça fait un moment que l’on essayait d’organiser ce week-end. Annulé plusieurs fois pour cause de météo, il semble que cette fois ce soit bon. La motivation est là et le réveil à 7:30 du matin n’a effrayé presque personne. Beaucoup ont ronflé. Surtout ceux qui ont pris des boules qiues. Pensant être le seul à ronfler, naturellement j’en n’avais pas prévu : la loose. Top départ pour Roquebrune à 8:30 ou nous arriverons avant le départ de la navette prévu à 9:30. Yoann se fera flasher sur la route, ça commence bien. Normalement, tout est millimétré. Gaby, le monit’ local nous loue ses gilets de sauvetage à 10 Euros la journée et propose d’assurer la sécurité des vols avec son bateau pour le même prix, par pilote. On est fin prêts, sauf qu’il est 9:45 et que la navette n’est toujours pas là. C’est bien une première. 10:00, 10:15 … on s’impatiente. Un des pilotes locaux appelle le service de la mairie qui gère les transports et on s’aperçoit qu’il y a eu un kwak. Bref, pas de navette pour ce matin, ça continue. On s’organise en voiture et je propose de redescendre un véhicule, de même pour Victor, pour la première rotation afin de privilégier ceux qui n’ont jamais volé sur le site.

Les conditions sont comme annoncées, bonnes. Et ça c’est plutôt une bonne nouvelle. La navette se remet doucement en place en début d’après-midi et tout le monde pourra profiter de la journée. Tangage, roulis, travail de la précision à l’atterrissage, décrochages, SAT, … il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Sophie matte les culs-nus au fond de la plage tandis que Flo insulte le boat-man et que Gaby balance des remarques à Ben parce qu’il nous briefe en radio. De mon côté, l’excès de confiance me pousse à réaliser des décrochages peu conventionnels qui ne se terminent pas toujours bien. Nolwenn gère la réservation des sandwichs, on se croirait en croisière all-inclusive (merci !). Bref, c’est que du bonheur.

Arrive le soir, direction la gastro. Enfin le resto, gastro. Les mecs propres se douchent, moi je laisse ça aux faibles, j’suis un vrai et j’assume. C’est donc puant, en baskets-treillis que je passe la porte du restaurant gastronomique ou Nolwenn nous a réservé une grand table. Classe ! Après un bon repas et une addition compliquée ou certains étaient prêts à peser leur nourriture pour payer le juste prix (private joke encore !), on se rentre pour dormir et être prêt pour le dimanche.

JOUR 2, Dimanche 27 Novembre.

La nuit a été moins rude que la première. Ça a ronflé encore, mais la fatigue a fait que tout le monde a pu bien dormir. Même punition, même motif : debout 7:30, café, départ 8:30, navette 9:30. Aujourd’hui, j’fais ma première SAT en FS3. Y paraît que c’est facile.

Bonne nouvelle ! La navette est là, et à l’heure en plus. Du coup les acromans mettent la pression à tout le monde pour que la navette soit chargée dans les temps et parte à l’heure. Faudrait pas perdre une minute de brise. On arrive au déco, je répète la position et les gestes que Ben m’a conseillés pour la SAT. La pression monte.

Décollage, je prends la direction du box donc, bien au-dessus de l’eau. J’attrape mon faisceaux d’élévateurs droits à pleine main et je me penche à gauche. Allez, on tire, j’engage un 360 à gauche, face planète, ça tire, je tire encore plus fort et la voile pivote en lacet avant d’entrer en SAT. Je crois que c’est ce qui m’a le plus impressionné. Le moment entre le 360 face planète et l’entrée de la SAT : ça satellise fort ! On se sent écrasé dans la sellette et à ce moment précis je suis content d’avoir l’esprit tranquille avec mes maillons acier. Une fois en SAT, c’est du bonheur. Plus de G, presque plus de vent relatif dans les oreilles, c’est paisible. On voit la voile qui tourne autour de soi, assez vite, l’horizon défile et la figure est plutôt confortable. Je m’attendais à subir en sortie ; il n’en est rien. La sortie s’est faite naturellement en relâchant doucement la main qui avait engagé le virage et en mettant de la commande de l’autre côté. On se retrouve alors en configuration connue : comme un 360 face planète, mais sans l’énergie. Pas de force centrifuge, il suffit de sortir avec une jolie chandelle pour retrouver le vol à plat.

Alors quoi, c’est juste ça ?! Bin ouais. Je dois avouer que je trouve l’effort psychologique nettement plus énorme avant le premier décrochage qu’avant la première SAT. Après, ça dépend de la voile et des pilotes.

Lionel fera des tangages bien engagés le même jour et ira visiter par la même occasion le bas du décollage. Une petite baignade de voile plus tard, il décidera de se reposer. Pendant ce temps, Sof posait tranquillement dans un cactus à l’autre bout de la plage :). Yoann bravait ses appréhensions en balançant des décrochages avec un cocon. Chapeau ! Florian, comme d’hab, paraissait super à l’aise tant en SAT qu’en décrochage et Victor en profitait pour découvrir les SAT percées. Astérix nous a fait un wix full-décro-360 et on a rarement vu Ben en vol parce que ses runs duraient maximum 18 secondes 🙂

La journée s’est finie tranquillement autour d’une bière avant de reprendre la route pour Annecy. Moins téméraires qu’à l’aller, on a pris l’autoroute. Flo & Sof ont oublié leurs affaires sans les oublier : on a attendu qu’on nous ramène des sacs qu’on avait déjà avec nous mais ça nous aurait permis d’acheter à manger :). Arrivés à Annecy vers 23:00, tout le monde a pu aller bosser le lendemain, ou presque.

Bref, un top week-end qui se sera bien fait attendre ! Hé ! Au fait : n’oubliez pas, à Roquebrune on était au-dessus de l’eau et en milieu sécurisé, pas sur du dur donc … FSDS ! Fly Safe and Do Sat.

Vol-rando à la Dent de Crolles

      Commentaires fermés sur Vol-rando à la Dent de Crolles

Le rendez-vous est donné à 7:30 ce dimanche 4 Décembre 2016 à Seynod-Sud avec Franck & Yoann. Direction Saint-Nazaire-Les-Eymes pour rejoindre Christophe, Marie et leurs amis croquettes de Royal Calin à 8:30. Tout le monde est là, les présentations sont faites, direction le Col du Coq en voiture pour rejoindre le départ de rando.

Arrivé au col, la rando commence fort. Ça grimpe dur et les sans-sacs non-volants ont tendance à oublier que d’autres se trimbalent 10 kgs. Bref, le rythme me paraît soutenu et je commence à regretter les 2 kgs de haricots que je me suis enfilé la veille. Yoann sue des stalactites, Croquette colle au cul de Marion, Christophe balance des pets que Marie fait mine de ne pas sentir et Franck fait bien comprendre que c’est le seul à faire du vélo le midi à la salle de sport pour cyclistes. Quant à moi, je subis un peu plus loin derrière en tentant de garder les copains de devant à porter de voix.

A mi-parcours, on commence à sentir rentrer le vent météo d’EST à SUD-EST qui promettait son arrivée en début de matinée. Le fait d’être dans une combe qui crée un venturi accentue le phénomène et ça me permet de placer un « t’as vu, j’avais raison » à Christophe :). Je reste confiant sur la force du vent qui a promis de s’estomper en milieu de matinée mais qui pourrait tout de même nous empêcher de décoller là-haut, la topologie du site ne permettant apparemment pas de décoller en EST par la grande falaise qui est réservée au base jump. Ne connaissant pas le site, je reste réservé sur les pronostics.

Après 1:15 de marche à peu près, nous voilà au top. La première possibilité de décoller semble être dans la combe car le venturi nous assure d’avoir de la brise de face en décollant plein SUD-EST ; le risque étant de se faire chahuter un peu dans la combe car on doit affronter un bon 25-28 km/h en rafales tout de même. Personne ne se réjouit de cette idée mais du sommet, on se rend bien compte que le décollage en EST semble clairement impossible par la falaise.

Quitte à rester un peu en haut, je décide de longer la falaise en descendant un peu vers le Nord car il me semble bien qu’un petit col exposé EST se dessine un peu plus bas. Personne n’y croit, mais bon, je vais voir. Franck me suit en balançant un « Dom, y’a que de la falaise tout le long ! ». Je lui rétorque que quitte à être en haut on n’a plus 20 minutes à perdre. Après 5 bonnes minutes de marche : BINGO ! Une petite pente herbeuse exposée plein EST-SUD-EST s’offre à nous. Courte certes, mais largement suffisante pour décoller. Alors, c’est qui le patron ? On remonte annoncer la bonne nouvelle aux autres restés en haut puis on redescend étaler le matos.

Franck décide d’être le mâle du jour en s’élançant en premier. J’aime bien quand Franck vole en premier. Car s’il passe, c’est que tout le monde peut passer 🙂 (private joke). Franck arrache sa Little Cloud du sol et rejoint les cieux tel un aigle partant à la recherche d’une femelle à féconder. Yoann ne se fait pas prier pour le suivre. Christophe, un poil tendu (on s’en rend compte à l’absence d’odeurs quand il est tendu), oublie que des élévateurs ça s’accroche dans le bon sens. Le temps de régler tout ça et hop, un petit thermique lui permet de faire grimper sa Little Cloud au-dessus du décollage.

Je ferme la marche en décollant quelques minutes plus tard, laissant à Croquette le soin d’emmener Marie et Marion dans la grotte pendant la descente. En vol, c’est calme et ça plane plutôt bien. On sent qu’on est au dessus de l’inversion. Du SUD-EST en haut, du NORD en bas, comme la veille à l’Anglettaz. On en profite pour admirer la Chartreuse, mais aussi les Bauges, le Mont Blanc et Belledonne. Au dessus de Saint-Hilaire, faut reconnaître qu’il y a quand même une sacré vue périphérique.

Une vingtaine de minutes plus tard, on se retrouve au bar de l’atterro avec Yoann, Franck et Christophe après avoir plié, non mécontents de ne pas avoir eu besoin de descendre à pieds. Bières, diabolos-menthe, charcute, fromage, cafés gourmands, tout ce qu’on aime. Pendant ce temps on pense à Croquette qui doit encore être en train de renifler Marion et moi j’espère que Marie ne va pas broyer ma caisse en descendant.

Marion n’aura pas dit au revoir, Croquette n’aura pas conclu et Marie n’aura pas bugné ma bagnole. Mais putain qu’est ce que c’était bon cette journée qui s’est achevée en regardant Théo balancer des SAT-to-Héli et Héli-to-SAT avant de partir.

A refaire. Merci à Marie pour cette superbe vidéo à aux savoyards pour leur accueil :

Bivouac – la tournette

      Commentaires fermés sur Bivouac – la tournette

Tout commence par une invitation doodle pour un bivouac à la Tournette.

Rdv est pris avec Franck, Dom, Yo, Flo et So.

1ère étape: déjeuner en terrasse à Thônes avec Astérix qui se propose de nous véhiculer jusqu’au départ de la rando, après quelques courses de ravitaillement.

FB_IMG_1470580616965

C’est avec quelques kilos de nourriture et de boissons supplémentaires que nous abordons l’ascension: 1200m de dénivelé pour 3h de marche, dans la bonne humeur, sans compter quelques poses pour profiter du paysage et de ses habitants.

DSC_0623

FB_IMG_1470687738350

DSC_0652


Après une escapade sur le fauteuil nous descendons installer notre campement: tentes bivouac, quechua 2secondes ou simplement à la belle étoile, chacun sa technique.

FB_IMG_1470687762732

FB_IMG_1470580647925

DSC_0648

Finalement c’est autour d’un bel apéro dînatoire que s’achève cette journée… Sans oublier les nouilles chinoises chaudes ou le feu de Franck (méthode de Bear Grylls avec un bout de bois et des excréments d’animaux). 

DSC_0639

20160807_182445

FB_IMG_1470594350319

La nuit tombe. Les feux de la célèbre fête du lac D’Annecy ne devraient plus tarder. C’est aussi la nuit des étoiles, mais très vite les températures nous ferons rejoindre nos espaces nuit!

DSC_0642

Une nuit relativement courte pour tous entre froid (4 degrés sous tente), respiration forte et ronflements, même si la palme revient au troupeau de moutons et leur concert de bêhhhhh à 6h du matin !

Le réveil est frisquet. Après un peu de café chaud, des pitchs, le campement est levé.

FB_IMG_1470687803066

Trop de nord à la Tournette pour décoller, alors nous descendons au chalet de l’Aulps… Où nous sommes conviés par le paysan à trouver un autre décollage en raison de la présence de son troupeau de vaches.

Rien n’entachera la motivation des troupes. Nous replions le matériel et continuons jusqu’au déco de la Forclaz oú nous sommes bien contents de pouvoir décoller.

Ça vache à Verel pour la moitié de l’équipe (bi et petite voile), mais après un peu de stop et de recup on se retrouve tous au bar de l’atterro – perroix pour un dernier verre.

C’est donc une belle réussite pour ce premier bivouac parapotes.

Trace du samedi: http://doarama.com/view/882028

Peu de photos le dimanche, les appareils n’ayant pas été allumés ou hs (low battery)

So

Le week-end Parapotes

      Commentaires fermés sur Le week-end Parapotes

En ce magnifique week-end de juillet (enfin!!), l’équipe Parapotes a déstocké ces chiffons pour

SONY DSC

En attente de… je sais pas quoi?

faire découvrir les joies du râpe la pente à travers des vols biplaces associatifs.

Nous nous sommes tous retrouvé au Semnoz…  2 biplaces prévus avec nos pilotes d’exceptions qui ne sont jamais contre un p’tit tour en l’air.

SONY DSC

Yoann le guerrier Breton

SONY DSC

Yoann (tjrs bien accompagné)

C’est donc 2 novices des airs qui se sont envolés avec nos valeureux pilotes pour un petit vol en direction de Viuz La Chiesaz.

C’est sans compter sur les traditionnelles faces planètes et chandelles que nous avons baptisées nos passagers.

Petit coucou au passage a Christophe ,Marie et Grimpette qui se sont joint à nous . (Msg perso : Christophe , le masque c’est pour le ski … 😉 )

SONY DSC

Les Savoyards (enfin je crois )

Bref , une bonne journée passé avec les copains,les copines et les autres Para-potes!!!

SONY DSC

Dom

SONY DSC

AsteriX

A faire et à refaire….

Allez, à bientôt pour de prochaines aventures…

Faites un tour sur :

https://www.facebook.com/parapotes/?ref=aymt_homepage_panel

et

https://vimeo.com/parapotes

Arvi pa !